Strips Journal

Des strips, des dessins de presse... extraits de nombreux sites de dessinateurs, de Charlie Hebdo, du Canard enchaîné, de lemonde.fr etc...

II >> La Une I Brèves I Archives I Bouquins & News I Liens I Le Site I

Pourquoi tant de haine - par Plantu - 30 avril 2007

sarkozy_victime_plantu

Le site de Plantu.

Les dessins de Plantu - Index Dessinateurs - Commentaires [4] --> Permalien [#]

Commentaires >>

  • Sarkozy téléphone à la direction du Monde pour se plaindre de Plantu

    Petit morceau choisi d'un article du Monde daté du 28 avril.

    "Bien sûr, le lendemain, j'ai dessiné trois mouches !", raconte Plantu en riant. Depuis, Nicolas Sarkozy a aggravé son cas en se plaignant auprès de la direction du journal d'avoir été croqué en petit chien, "en roquet", selon lui, puis d'avoir été affublé du brassard "I. N.". "Il provoque lui-même la réaction qu'il redoute, note le caricaturiste. Là où il y a une mouche, il en crée trois..."

    La suite,
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-903182@51-853571,0.html

    Posté par Dylan, 30 avril 2007
  • Les grands médias sous l'influence de Sarkozy

    Pour développer un peu ce thème.

    Libération revient sur la manière dont l'influence de l'UMP et donc de Sarkozy s'exerce sur la plupart des grands médias.
    http://www.liberation.fr/actualite/politiques/elections2007/250583.FR.php

    Posté par Strips Journal, 30 avril 2007
  • A divulguer

    connaissez vous le projet de sarkozy et les réfutations ? http://poly-tics.over-blog.com/article-6522918.html


    a divulguer

    Posté par jps, 02 mai 2007
  • proposition article

    Bonjour,

    Je remercie BFM-TV et RMC d'avoir contribué à la Démocratie et permis le dialogue entre Français pour les rassembler autour de l'intérêt général de la France face à son avenir.
    Ce débat BAYROU/ROYAL m' a inspiré cette fable électorale :


    Le chien, le serpent et le lapin : fable électorale 2007

    Un jour, un lapin qui avait peur de quitter le sillage d’un chien, rencontra, chemin faisant, un serpent des bois. Ce dernier, fut surpris de voir un lapin, seul, sans sa famille sautillant derrière un chien!

    Devant l’étonnement du serpent, le lapin, troublé, se mit à expliquer : oh! combien son existence dépendait de son maître le chien qui le protégeait de tous les dangers du bois et en particulier des serpents !

    En se retournant soudainement, le chien surprit le face à face du lapin avec le serpent. Sans crier gare, le chien, fou de rage, se mit à aboyer à crocs déployés.

    La réplique du serpent ne se fit point attendre!

    Il se mit à siffler et à tourner autour du chien qui continuait à aboyer de plus en plus fort croyant impressionner le serpent, le lapin et même ses amis du bois.

    Le serpent, cessa alors de siffler, se mit à s’étirer et debout, majestueusement entreprit une danse royale dont lui seul avait le secret. A cet instant le lapin, caché derrière le chien, osa montrer le bout de son nez, puis ses oreilles et enfin sa tête. Il prit alors son courage à deux pattes et se projeta de tout son corps devant le serpent.

    Devant un tel élan de liberté, le serpent lui demanda les raisons de cette fidélité.

    Le lapin lui répondit que le chien lui avait prédit qu’un jour ils atteindraient ensemble la cime du plus grand arbre du bois; qu’il serait le vice-roi des bois, la royauté absolue étant l’apanage du chien!

    Autant de couleuvres avalées par le lapin, n’étaient pas du goût du serpent qui lui fit remarquer qu’un chien ne peut jamais grimper et encore moins jusqu’à la cime des arbres.

    Le lapin répondit que le chien semblait sûr de son affaire et qu’il y pensait depuis longtemps dans son for intérieur.

    Quelle arrogance s’exclama le serpent !

    Le lapin rétorqua aussitôt que le serpent n’y connaissait rien aux affaires à part ramper, siffler et danser…

    A ces mots, le serpent, courtoisement, précisa que le sol, le sous-sol et les arbres du bois n’avaient aucun secret pour lui, c’est son milieu naturel! Alors! atteindre les cimes des arbres du bois sans bruit et le plus grand de surcroît ne pouvait être que bagatelle!

    Je pourrais être roi s’exclama le lapin !

    Pas si vite répliqua le serpent. D’abord, il faudra faire le chemin ensemble jusqu’à l’arbre le plus grand du bois puis une fois la cime de l’arbre atteinte; je te laisserai grimper pour m’y rejoindre et ensemble on sera les gardiens du bois.

    Quant au chien perdu par son arrogance, il décida de quitter le bois et retrouva sa niche et son maître qu’il n’aurait jamais dû quitter.

    La morale de cette fable est comme le dit le proverbe : « le chien aboie mais la caravane passe »
    Et si un jour vous rencontrez un serpent avec un lapin c’est que vous traversez un bois bien paisible à l‘avenir certain.

    Nadira BOUDEMAGH

    Post Scriptum : selon l’horoscope chinois : Nicolas Sarkosy est chien, Ségolène Royale est serpent, François

    Posté par BOUDEMAGH Nadira, 08 mai 2007

Poster un commentaire








Les publicités sont généreusement^^ offertes par notre hébergeur Canalblog.com

Strips Journal
Wiki Wikipedia